Le mythe du plombier

Pondu le 31 août 2011

Alors que j’étais en voiture pendant les vacances, la radio était branchée sur RTL à l’heure des Grosses Têtes. M. Bouvard a soulevé un point intéressant, qui a malheureusement été traité de façon tout à fait honteuse dans l’émission :

Quelle est l’importance du plombier dans la mythologie contemporaine ?

Je me sens donc obligé de reprendre ici la question, afin d’y répondre de façon un peu plus sérieuse que les membres des Grosses Têtes. Même si l’on n’a jamais vu de plombier président de la république ou de plombier astronaute, il n’en reste pas moins que le plombier occupe une place de choix dans notre société et notre culture. Épluchons ensemble cette passionnante muse qu’est le plombier.

– Dans les jeux vidéo :

Le drame de la mode : la moustache étant totalement démodée, cette jeune femme refuse de la laisser pousser.

Tout le monde connaît Mario et son frère Luigi, les deux plombiers créés par Nintendo. Ce vieux Mario a très souvent pour mission d’aller délivrer de la gourdasse princesse en détresse (Peach la plupart du temps), ce qui en dit long sur ce que pensent les concepteurs de jeux nippons de la capacité des femmes à se débrouiller toutes seules… Mario Bros est un succès vidéo-ludique énorme qui dépasse en surpuissance les crêpes au Nutella, c’est dire si c’est balèze.

Plus généralement, on trouve souvent des mini-jeux de plomberie où il faut assembler divers morceaux de tuyaux pour faire passer un fluide d’un point vers un autre. Ce concept a été imaginé par l’International Plumbers Academy, au sein du programme controversé  « Pipe Support Committee for a Better World« . Le but était de sensibiliser puis d’endoctriner de jeunes adolescents crédules pour les recruter dans des camps d’entraînements spéciaux où on leur lavait le cerveau pour des raisons troubles qui ne furent jamais vraiment élucidées. Le FBI mit fin à la branche américaine de l’organisation en 1992, mais il subsiste encore dans le monde des groupuscules déterminés à répandre la terreur et l’amour de la plomberie.

– Dans les légendes urbaines médiatiques :

Vous vous souvenez peut-être du fameux « plombier polonais » qui allait voler tous nos emplois début 2005, au moment du référendum sur la Constitution Européenne. Ce personnage est à rapprocher du vilain communiste pendant le Maccarthysme1 américain en pleine Guerre Froide, du Juif pendant la seconde guerre mondiale, et du trader depuis 2008. Bref, un gars qui fait peur et qui vient jusque dans nos foyers violer nos femmes et nos canaris, prendre notre pain et nous mener à la ruine.

Il se trouve que dans les faits, un rapport d’une commission d’enquête européenne dédiée à ce sujet a indiqué que le plombier polonais n’avait quasiment eu aucun impact sur les emplois français. Heureusement qu’on a depuis trouvé les traders comme boucs émissaires, on aurait eu l’air malin à avoir peur d’un type inoffensif.

– Dans le porno :

Zut alors, ma chemise a rétréci au lavage ! Quelle piètre ménagère je fais !

un des scenarii les plus connus des films pornographiques met en scène une jeune femme seulement vêtue d’une chemise de nuit qui fait appel à un plombier pour une fuite au robinet de la cuisine. Le plombier se trouve être parfois beau2, toujours grand et musclé pour résoudre les déboire de la jeune femme. En cours de route des mains s’égarent, des langues se retrouvent dans d’autres bouches et finalement ça se termine par un documentaire sur la reproduction animalière. On peut d’ailleurs constater que la plupart des acteurs masculins n’ont aucune véritable idée de la façon dont les humains se reproduisent, vu qu’ils répandent leurs fluides sur la dame et non pas dedans. Le duo plombier/femme au foyer est un grand classique du genre, aux côtés des duos docteur/infirmière, patron/secrétaire et tomate/chorizo.

Une étude datant de 2009 de l’Institut Pakistanais de la Statistique Ostensiblement Sexuelle (IPSOS, que nous connaissons tous) rapporte que les plombiers ont 38% de chances supplémentaires d’avoir un rapport sexuel avec une parfaite inconnue, alors que les patrons et docteurs ont 62% de chances supplémentaires d’être accusés de harcèlement sexuel dans le même contexte ; on ne peut que constater que les plombiers jouissent d’un prestige bien supérieur à ces professions pourtant mieux reconnues socialement.

En conclusion, je pense qu’on peut affirmer sans rougir que oui, le plombier fait bel et bien partie de la mythologie contemporaine. Sans jouer un rôle central, il se cache à la frontière de nos plaisirs et de nos peurs, discret mais attentif. C’est même la profession d’un des personnages importants de Desperate Housewives (Mike Delfino), ce qui montre que non content d’être bien intégrés dans notre culture moderne, les plombiers sont aussi de redoutables magouilleurs qui ne reculent devant rien pour se faire de la pub. Parce que quand même, un plombier qui vit dans un quartier aussi huppé que Wisteria Lane c’est n’importe quoi. Pourquoi pas y mettre un psychopathe, un vendeur de voitures, ou même un autre psychopathe, ou carrément des latinos aveugles pendant qu’on y est ?.

 

Tout ça pour vous dire que j’ai changé avec succès un réducteur de pression défectueux chez moi, et que mon groupe de sécurité fonctionne enfin normalement. C’est un petit pas pour moi, mais un grand bond pour la plomberie amateure !


  1. Il est à noter que McCarthy partageait le même prénom qu’un des plus célèbres dirigeants communistes moustachus, et qui est par ailleurs mon deuxième prénom à moi. Ces deux personnages avaient aussi en commun la flatulence facile, d’après quelques témoins. On me souffle que c’est également mon cas, mais c’est du vent tout ça. 

  2. Pas si fréquemment que ça d’ailleurs, c’est dire le peu de considération qu’a l’industrie du porno pour l’esthétisme masculin. Il faut bien le dire, les acteurs masculins sont souvent réduits à leur sexe. Les féministes feraient donc bien de la ramener un peu moins sur les films X, vu que les femmes y sont bien mieux représentées… 

Si vous avez lu cette note, en voici d'autres qui pourraient également vous faire perdre votre temps :

Catégories : Articles scientifiques, Général
About Dric

Je suis globalement inoffensif.


13 commentaires à “Le mythe du plombier

  1. Ce Frêle veau de mer abruti de MQB brait

    c’est fou comme tu as l’air de bien connaitre les films X


  2. Maître des lieux Cet Hideux troll inoffensif de Dric postillonne

    C’est mon amour du 7ème art, plus le fait que je me dois d’être bien documenté. C’est une méthode scientifique, mon bon monsieur. :roll:


  3. Ce Fier poissonnier frippé d'Eva bave

    Et Desperate Housewives!
    Concernant ton groupe de sécurité, j’attends de voir s’il fonctionne toujours dans un mois pour manifester mon admiration…


  4. Maître des lieux Cet Hideux troll inoffensif de Dric oinche

    Ça fait une semaine que je l’ai changé, ça ne fuit plus. Je considère donc l’opération comme un succès. Tu peux d’ores et déjà me féliciter et m’admirer.
    (Edit : Grammar Nazi)


  5. Ce Fier poissonnier frippé d'Eva marmonne

    Je t’admirerai quand tu ne feras plus de fautes d’orthographe! Il me semble qu’on dit « d’ors et déjà » ou « d’ores et déjà ». Il y a d’autres variantes, mais pas la tienne!


  6. Ce Pitoyable panda terroriste de Raphaël Zacharie de IZARRA beugle

    MON PLOMBIER EST UN POÈTE

    Le nez dans ses tuyauteries, les bottes dans la fange et les mains plongées dans le bidet, le dépanneur de la ménagère en larmes est un trouvère des temps modernes.

    Qu’il a fière allure dans sa combinaison maculée de suif lorsque d’un pas lent et assuré, noble et serein il sillonne quelque ruelle aux égouts bouchés empestant la marée montante ! Mais miracle ! Ce parfum de mystère qu’il laisse sur son sillage suffit à couvrir toute odeur impie : au passage du plombier les coeurs s’apaisent.

    Messie des Dupont trahis par leur évier, fécondeur des caniveaux asséchés, libérateur des canalisations obstruées, sauveur des bons-à-rien empêtrés dans leur ignorance des systèmes d’écoulements, il va partout répandre la bonne nouvelle : « C’est l’plombier ! » car en toutes saisons le plombier refait la pluie et défait la sécheresse…

    A son côté dépasse, tel un luth fatigué mais glorieux, sa fameuse, mythique, étincelante clé de douze !

    En fait, une véritable lyre d’argent faisant office de sceptre : le plombier est un roi.

    Le roi des lavabos récalcitrants.

    Maître incontesté quant aux subtilités des lois de la mécanique des fluides de nos salles de bain, il surgit parfois de la baignoire, ruisselant et vainqueur, tel Poséidon au milieu des flots après des batailles dantesques au fond des abysses contre de fourbes adversaires.

    Monstres chevelus tentaculaires, flasques et malodorants qui n’ont d’autres sinistres desseins que d’empêcher le passage de l’onde claire en ce bas monde… Voilà les vils ennemis contre lesquels se bat mon plombier, ce héros.

    Ne serait-ce que pour cette unique raison, l’ouvrier qui patauge dans les eaux usées de ma cuisine m’inspire les transports de l’âme les plus élevés.

    C’est un artiste de l’onde qui, entre planchers et plafonds, fait des merveilles de ses dix doigts au lieu de chanter stérilement comme le font ces incapables de faiseurs de mots ! Les constellations de ce poète des conduits, faites de vis, d’écrous, d’anneaux de fer et de joints de caoutchouc sont de véritables diamants d’utilité quotidienne, des trésors de pragmatisme triomphants, des pépites utilitaires qui rendent nos existences douces et confortables.

    Elles valent bien le firmament fumeux et inaccessibles de ces imbéciles de poètes verbeux !

    Un peu magicien, un peu devin, mon plombier sait mieux que personne parler aux femmes : à force de savantes séductions technico-manuelles il parvient souvent à les convaincre de leur laisser sonder deux voire trois de leurs tuyaux pour le prix d’un seul !

    Puis, satisfait de ses oeuvres sacrées il repart vers son olympe de gaines et de robinets, heureux, traînant derrière lui des histoires fabuleuses, légendes vraies ou fausses mais toujours embaumées d’effluves d’eaux de vaisselle qui lui confèrent respect, prestige, renommée.

    Et s’éloigne de son pas impassible, le torse altier, l’air énigmatique, avant de disparaître tout à fait dans la brume du soir.

    Raphaël Zacharie de IZARRA


  7. Cet Horrible capitaliste cupide d'hivernage piscine éructe

    Sympa cet article ! Je fais juste des réserves sur la photo de Mario le plombier moustachu… ou pas d’ailleurs…


  8. Ce Consternant mendiant moraliste d'Assainissement postillonne

    Quel beau mythe à différentes facette. Ce qui est sûr c’est qu’être Plombier rest un beau métier !


  9. Cet Horrible capitaliste inoffensif de mode homme gazouille

    je ne sais pas trop quoi dire en dehors du fait que ton article est aussi rigolo que consternant ! Ou tu pèches toutes ses idées et statistiques à la noix ?!


  10. Ce Vénérable lutin désinvolte de surpresseur bave

    Je garde de bons souvenirs du plombier dans les films X…

    Le jeu d’acteur est toujours… comment dire… exceptionnel ! ahahahah ! :lol:


  11. Ce Pauvre communiste satisfait de cable ethernet postillonne

    Absolument hilarant. Mais où trouves tu toutes ces idées ?


  12. Ce Superbe capitaliste étourdi de Moi gazouille

    :lol: La partie sur le plombier fantasme est véridique !!! Je suis plombier moi même …
    Étonnant non ?


Comments are closed.