Le vrai patriotisme

Pondu le 2 septembre 2010

Vous le savez, c’est la crise. Ou plutôt la Crise, le « c » majuscule induisant une forme de crainte respectueuse de ce phénomène. Ce qui me fait d’ailleurs penser qu’à l’instar des anciennes divinités maléfiques qu’on vénérait pour ne pas se prendre leur divin courroux sur la tête1, je devrais monter une secte qui vénèrerait la Crise pour qu’elle épargne mes ouailles. J’appellerais ça le Temple Critique de la Rédemption et ce serait bien cool.

Je pourrais attirer une foule de boursicoteurs, de financiers, de personnalités politiques, que des gens puissants en fait. Oui parce que les pauvres ils ne craignent pas la Crise eux. Ils sont dedans depuis qu’ils sont petits donc ils ont appris à faire avec. Salauds de pauvres, ils faut toujours qu’ils aient des avantages que les autres n’ont pas.

Mes adeptes seraient donc des gens riches, ce qui me permettrait de leur réclamer des dons généreux pour ma poche paroisse, de les avoir à ma botte, de coucher avec plein de filles trop crédules2 et de pouvoir enfin péter dans des draps en soie.

Mais en fait cette digression n’est absolument pas le sujet de cette note, qui va plutôt parler de : « Comment qu’on fait quand on est gouverne un pays plein de pauvres et qu’on voudrait qu’il rapportent un peu à l’État ? ».

Une femme russe patriote

Figurez-vous qu’un pays a trouvé la solution. Et je ne parle pas d’une petite république bananière d’Amérique Centrale mais d’un pays plus grand que l’Europe, et duquel nous sommes largement dépendants en approvisionnement en gaz naturel3. Une solution si simple qu’elle en est brillante : Alexeï Koudrine, le Ministre Russe des Finances encourage ses concitoyens à boire et fumer tant qu’ils le peuvent pour réduire les déficits publics4. Évidemment il ne l’a pas dit comme ça, mais ça revient au même.

Car enfin à quels loisirs peut bien avoir accès le pauvre, russe de surcroît ? Certainement pas les jolies filles, puisqu’elles émigrent en masse vers nos contrées pour y être exploitées sexuellement. Non le pauvre est facilement enclin à boire pour oublier ses galères, et à fumer parce que ça détend. Hors on sait tous que les taxes énormes que les pays mettent sur les produits alcoolisés et cancérigènes rapportent plein de sous. En Russie c’est même la principale source de revenus du Gouvernement, selon l’Institut d’Étude du Peuple et des Jolies Filles (cet institut est très largement controversé pour ces affirmations à l’emporte-pièce, sachez-le). L’équation pour générer des revenus est simple : plus de pauvres = plus d’alcool et de cigarettes vendu(e)(s)5 = plus de sous dans les caisses de l’Etat.

Bien évidemment cette équation a ses limites. On ne peut décemment augmenter le nombre de pauvres sans affaiblir le reste du pays, et de plus trop de pauvres ça pose toujours des problèmes de délinquance, d’habitats insalubres, c’est moche sur les cartes postales et ça file une mauvaise réputation au pays. Du coup il faut pouvoir renouveler son stock de pauvres sans risquer la surproduction. Le seul levier sur lequel on peut jouer est donc la consommation d ‘alcool et de cigarettes. Augmenter les taxes est un mauvais calcul puisque les pauvres ne pourraient plus se payer ces denrées, donc il faut encourager la consommation effrénée. Un abus d’alcool et de tabac entraîne la mort prématurée des consommateurs, ce qui assure le renouvellement des populations sans le sou, on augmente les revenus, c’est définitivement une bonne idée pour se sortir de la Crise.

Malheureusement cette idée géniale est inapplicable chez nous, la faute à notre maudite couverture de santé. Les pauvres résidant en France peuvent bénéficier de la CMU et donc accroître artificiellement leur durée de vie, sans compter que les dépenses de soins sont du coup payées par l’Etat qui accumule alors plus de déficits que de recettes dans cette opération (ce qui explique les campagnes anti-tabac et alcool dans notre pays, sinon on ne dirait rien). Je m’adresse donc solennellement à tous les pauvres (et même aux autres) de France et de Navarre pour leur dire de cesser de picoler comme des trous et de fumer comme des pompiers. C’est bien beau d’être patriote, mais ça ne sert à rien en France.

Tant qu’à aider efficacement l’État optez plutôt pour une addiction au jeu, maintenant qu’il est correctement encadré et taxé.

Source : entre autres.


  1. A ce propos le Dieu Chrétien de l’Ancien Testament – celui décrit dans le Nouveau étant vachement plus cool, mais il s’agit en réalité du même Dieu – entre dans cette catégorie, avec ses plaies d’Égypte et autres noyade d’armée. 

  2. C’est un passage obligé pour tout gourou qui se respecte, et sérieusement un gourou sans abus sexuels c’est un peu comme une pub de savon sans fille nue, c’est complètement irréaliste. 

  3. Si vous n’avez pas trouvé, la solution arrive plus loin, ne paniquez pas. 

  4. Cette information est véridique. Sans mentir. Parole. 

  5. Oui là je n’ai aucune idée de la façon dont on accorde le verbe vendre avec alcool et cigarettes, donc faites à votre sauce. 

Si vous avez lu cette note, en voici d'autres qui pourraient également vous faire perdre votre temps :

Catégories : Divagations quelconques
About Dric

Je suis globalement inoffensif.


12 commentaires à “Le vrai patriotisme

  1. Cet Hideux troll inoffensif de Maître Mô postillonne

    Dric (moi qui fume, bois, et me trouve pauvre), je te remercie d’exister.

    Je te tweete immédiatement, ça t’apprendra à faire le malin.


  2. Pingback: Tweets that mention Le vrai patriotisme | Globalement inoffensif -- Topsy.com

  3. Ce Pauvre communiste frippé d'Hervé beugle

    C’est marrant ça, ce matin je pensais faire un article sur les expulsions de Roms, et je tombe sur ton article au combien véridique !

    On va dire que je plagie Maître Mô (dont je suis également le blog avec un plaisir non dissimulé, et que je conseille à tous), mais je fais de même, tweet et facebook… comme dit Maître Mô, ça t’apprendra


  4. Cet Hideux troll moraliste de Dric bafouille

    J’espère au moins que vous avez un nombre conséquent de pauvres qui vous suivent sur vos réseaux sociaux, afin qu’ils puissent entendre avec leurs yeux la poignante vérité que j’énonce dans cette note. :arrow:


  5. Ce Ridicule koala effrayant de frangin bredouille

    Pour tes problèmes d’accord c’est : plus d’alcool et de cigarettes vendus. C’est nécessairement un pluriel (des cigarettes, l’alcool étant un nom non comptable et donc à ce titre privé de pluriel) et en conjugaison comme à la ville le masculin l’emporte :|


  6. Cet Hideux troll moraliste de Dric brait

    J’avais bien tenté d’invoquer l’esprit de Bernard Pivot pour le coup, mais sans succès. Ton explication se tient, mais je trouve quand même ça laid visuellement… :?:


  7. Ce Ridicule koala effrayant de frangin gazouille

    Pour invoquer Bernard Pivot il faut faire un pentacle avec des petites viennoiseries à la cannelle. Il en raffole, sauf celles d’IKEA, M. Pivot ne mange pas de ce pain là, surtout quand il est suédois et à monter soi-même.
    Je te l’accorde, ce n’est pas esthétique, mais en même temps « nom non comptable » (merci google pour ce terme qui permet, ou pas, de briller en société) est une abomination à prononcer, donc tout se tient


  8. Ce Suspicieux gastéropode tyrannique d'Inquisiteur Orthographik éructe

    Cher ami,

    1°) On écrit « or » et non « hors » lorsque le terme a une vocation de conjonction de coordination. (« Hors on sait tous que les taxes énormes » …)
    2°) « ces affirmations à l’emporte-pièce » : bien qu’il ne s’agisse pas à proprement parler d’une faute, on eût préféré « ses affirmations ».
    3°) Le pluriel l’emporte dans l’accord « alcool et cigarettes vendus ». On eût dit, de la même manière : « Un foie et des vessies pris pour des lanternes » (pris étant ici au masculin-pluriel même si ça ne se voit pas tellement.)

    Veuillez enregistrer, monsieur, l’insémination de mes turpitudes les plus grammaticales.


  9. Cet Hideux troll moraliste de Dric gazouille

    Non d’un poney, mais c’est vrai !
    Inquisiteur Orthographik, vous êtes mon nouveau héros. Vous êtes beau, je vous aime. Dommage que vous habitiez sur Lyon.


Comments are closed.