Parce que je n'ai rien à dire…

Pondu le 20 février 2007

…Mais que j’aime y mettre les formes, je change de thème pour un truc moins foncé.

Ce changement de peau me semble tout à fait approprié pour vous causer d’un truc qui n’a vraiment aucun rapport : la mystérieuse migration des stylos en milieu bural. Tous ceux qui travaillent dans des bureaux reconnaîtront là un syndrôme souvent vérifié mais jamais prouvé scientifiquement que nous allons exposer ci-après :

Procurez-vous un stylo (volez-en un à votre voisin au pire) et posez-le sur votre bureau. L’ustensile n’a même pas besoin d’être en évidence. Laissez-le tranquille pendant 2-3 jours (le temps peut varier suivant le nombre de personnes susceptibles d’interagir avec votre bureau) et tentez de le retrouver.

Fichtre, l’ennuyeux objet a disparu* ! A priori, les stylos sont inanimés, ils ne peuvent donc pas s’enfuir tout seuls. Faites le tour de vos collègues, ils jureront n’a voir jamais eu connaissance de ce stylo, et nieront toute implication dans son éventuel rapt. Mais où donc a bien pu passer votre stylo ?

J’avais émis l’hypothèse dans mon histoire de lutins débiles que les stylos traversaient un portail interdimensionnel, disparaissant ainsi de la vue des humains que nous sommes. Mais bon, ça reste de la fiction. Peut-être vos collègues mentent-ils ; après tout, n’avez-vous pas à maintes reprises emprunté un stylo dans un bureau voisin, stylo que vous aurez emmené sans faire attention et qui traîne désormais on ne sait où. Vous faites donc le tour du bâtiment tel un limier à la poursuite d’un malfrat dont la sudation abondante fait une piste remarquable pour ces chiens dont le flair est exceptionnel. Pas de stylo. Rien, que dalle. Vous abandonnez, la mine basse. Vous allez vous consoler avec un vieux crayon de papier machouillé que vous avez laissé dans le fond d’un tiroir (ou pire, avec les stylos de couleur verte dont personne ne veut), mais ce n’est pas pareil.

3 mois plus tard, vous soulevez un papier pour récupérer un post-it qui vient de glisser sournoisement dessous quand vous le voyez : le stylo, votre stylo ! Toute à la joie d’avoir retrouvé un si bon compagnon (bien qu’un peu ingrat, il faut le reconnaître), vous mettez un moment à percuter que le papier, tout cachotier qu’il est d’avoir dissimulé votre précieux moyen d’écriture, n’est arrivé sur les lieux qu’avant-hier à la faveur de la distribution du courier. Alors où était donc passé ce foutu stylo durant tout ce temps ?**

Des centaines de scientifiques de par le monde se sont penchés sur cette énigme. Sans succès. Certains parmis les plus farfelus (mais aussi les plus sages) ont avancé l’idée en 1987 (à plus ou moins 10 ans près) que les stylos échappaient naturellement aux lois de l’univers, ce qui leur permettrait de temps en temps de gruger l’espace-temps pour s’y dissimuler. Toutes les tentatives de reproduction du phénomène en laboratoire clos ont lamentablement échouées, et pourtant des millions de personnes en sont victimes chaque année, beaucoup plus donc que les enlèvements par des extra-terrestres sodomites. A ce jour, personne n’a de réponse cohérente et les théories s’affrontent.

Cette note est un hommage à Badablam.net.

* La disparition n’est pas systématique. Selon votre indice karmique et le poids du capitaine en phase ascendante, il se peut que vous ayez la chance de retrouver votre stylo, bluffant d’inertie et d’immobilisme.

** Ne demandez pas au stylo, il ne vous le dira pas et vous passerez pour un dingue auprès de vos collègues.

Mise à jour :  Valérie qui s’était déjà penchée sur la question a émis l’hypothèse que les stylos pouvaient avoir une conscience de groupe, car elle les retrouve généralement en grappe. De ce que j’en sais, ça expliquerait que personne n’ait jamais de stylo au moment où on en a le plus besoin. De plus, elle pense que les ciseaux ou les agrapheuses ne sont pas innocentes dans cette affaire, puisqu’à son travail ils perdent 1,3 paire de ciseaux par an et par employé***. Ce qui est somme toute considérable, moi je suis propriétaire de mes ciseaux depuis maintenant 4 ans, et autant pour mon agrapheuse, sans que ceux-ci n’aient jamais manifesté la moindre vélléité de me quitter sournoisement.

*** Je ne me souviens plus des chiffres, j’ai mis au pif.

Si vous avez lu cette note, en voici d'autres qui pourraient également vous faire perdre votre temps :

Catégories : Croisade du désagréable, Général, Mon taf
About Dric

Je suis globalement inoffensif.


6 commentaires à “Parce que je n'ai rien à dire…

  1. Ce Pitoyable panda désinvolte de Pitijibé Premier postillonne

    La nouvelle déco est très seyante. Un peu new age, même, non ?
    « Puisque tu n’as rien à faire » : va tout de suite sur le Royaume ! C’est tellement désert qu’il y a de l’écho.

    A part ça, j’ai deux ou trois stylos à toi sur mon bureau, je ne sais pas comment ils sont arrivés là. Je te les envoie par le premier train demain.

    PS : Je te décerne la palme du bouton « Publier le commentaire » le plus drôle du web. (Pour comprendre cette remarque, il faut poster un commentaire…)


  2. Ce Pitoyable panda désinvolte de Pitijibé Premier bave

    D’ailleurs si tu t’ennuies toujours j’ai quelque chose pour toi : je rêve d’un flux RSS pour les Lutins ! Pour le forum surtout. Ce serait vraiment pratique ! Voilà. Si tu pouvais … voilà. Je t’offrirai un stylo. Même pas vert.


  3. Cet Horrible capitaliste désinvolte de Dric gazouille

    Merci pour la palme. Oui, avec le retour des températures douces qui ne sont jamais vraiment parties cette année, je me suis dit qu’un petit thème nature serait à sa place ici.


  4. Ce Grand tueur de vaches étourdi de norbert grommelle

    qu’est-ce que c’est-qu’ce un flux Rss?.. un truc de cul au moins??? :sifflote RFMIS tout ca tout ca:
    A part ca, a mon avis c’est les collegues sournois qui sont les fauteurs de tous nos malheurs de papeterie..

    c’est du moins mon experience au travail.. pour la maison, la theorie emise avec les lutins me semble la plus probable.

    parlant,


  5. Cet Horrible capitaliste désinvolte de Dric bave

    Flux RSS : http://fr.wikipedia.org/wiki/Really_Simple_Syndication

    Pour tes hypothèses Norbert, celà impliquerait que les stylos aient une conscience professionnelle sans tâches, puisqu’ils ne s’évaporent que lorsqu’ils ne sont plus au boulot.
    Et ça impliquerait aussi que nous participons tous sans le savoir à la plus grande arnaque énigmatique des temps modernes (c’est à dire depuis qu’on a arrêté de graver des trucs dans la pierre ou d’utiliser une plume de cul d’oie pour hiéroglypher nos supports d’écriture).


Comments are closed.