Je me suis auto-spammé

Pondu le 5 novembre 2009 - 12 commentaires

Centre Secret de Domination du Monde par la Pénibilité, 04/11/2009 15h32 GMT+1 :

Une bande types en costard sont réunis dans une grande salle. La plupart dorment ou se curent le nez. Le big boss entre, met une tape sur les fesses de sa secrétaire, bois son café bruyamment et se racle la gorge avant d’entamer son discours.

– Messieurs, avant de débuter cette réunion, faisons un hommage à notre maître à tous, j’ai nommé Frangin. Cet homme a su élever l’art d’être pénible à des sommets inégalés, et il est encore en forte progression. Gloire à lui !
– Gloire à lui !! (en choeur)
– Bien. Aujourd’hui c’est mercredi, et comme chaque mercredi nous allons choisir une personne innocente et lui pourrir un peu la vie. Greffière, procédez au tirage au sort.
– Le numéro 11071980007, pseudonyme : Dric. Bravo au gagnant.
– Messieurs, il se trouve que je connais cet huluberlu et que je peux donc vous décrire quelque peu cet immonde personnage. Ce Dric ne cesse de dire partout que les gens pénibles sont du caca de panda, et nous ne pouvons bien évidemment pas tolérer cette agression à notre égard. Je propose donc de lui envoyer un clone maléfique qui fera n’importe quoi y compris rouler en Saxo, dans le but de discréditer un peu ce petit saligaud.
– Faisons celà ! (en choeur)
– Bien, maintenant passons au reste de l’ordre du jour : inventer la pire blague de Toto au monde…

Bureau de Dric, 05/11/2009 02h20 GMT+1,034 :

Un type avec une sale gueule entre dans le bureau en faisant une roulade, se vautre dans une armoire et se relève péniblement. Puis il se dirige vers le PC de Dric en essayant d’éviter les carcasses de matériel informatique qui traînent partout.

– Quel est donc le mot de passe de son PC… Voyons… Albaneparlebeaucouptrop… non, c’est pas ça. Jesuisplusfortquechucknorris… non plus.  Lefootàlatéléc’estpourlescrétins1… Oui, c’est ça ! Niarf niarf, à moi l’accès complet à l’informatique mondiale !!!
– Alors… Dossiers secrets… Mais ce sont desphotos de filles nues ! Ca doit pas être le bon répertoire. Voilà, Travail important. Encore des filles nues ?! Ca alors, mais il ne travaille donc pas ce type ? Ah tiens, dossiers perso… Quelques filles nues évidemment, mais voilà un document marqué « Plan global de domination du monde par épandage massif de gènes2 ». Tiens, il en est à la phase 2, le prototype3.
– Aaah, j’ai accès à sa messagerie. Pièces jointes de filles nues, quelques blagues de Toto, une thèse intitulée « Qui de l’éléphant ou du rhinocéros est le plus balèze », pas mal de spams concernant du viagra ou un augmentation du zizi… Tiens, voilà qui me donne une idée…

Le type à la sale gueule continue de ricaner tout en pianotant sur le clavier. Satisfait de son méfait, il repart en sifflottant un air de la grande vadrouille, se prend les pieds dans un écran qui traine par terre et s’étale lourdement. Il finit par sortir du bureau en boîtant, pestant contre l’ingratitude du monde.


Tout ça pour dire qu’une saleté de robot spammeur a envoyé des mails à tout l’hôpital où je bosse en se faisant passer pour moi4. Et en plus j’étais dans liste des destinataires. Je me suis donc apparemment envoyé un spam à 02h20 ce matin.


  1. Par souci de réalisme, j’ai mis mon vrai mot de passe. Je m’en sers partout, y compris sur mon accès bancaire, alors merci de ne pas faire de virements sur des comptes aux îles Caïman. 

  2. Merci Jibé pour la correction gêne/gène. Boulet de moi. 

  3. Mini-moi, si un jour tu viens lire ça sache que ce sont les paroles de mon clone maléfique, pas les miennes ! 

  4. Ce qui aisément faisable étant donné qu’on peut mettre n’importe quoi dans le champ expéditeur au niveau de l’envoi smtp (envoi de mails) et qu’il n’y a pas de contrôle pour savoir si l’adresse indiquée est bien la véritable adresse de l’expéditeur. 

Je suis un spammeur, vite je commente !


Y a même pas de freins à disques sur la poussette

Pondu le 13 juin 2009 - 11 commentaires

Une poussette rétro très classe

Une poussette rétro très classe

En me levant ce matin, j’ai constaté que depuis quelque temps certaines choses changeaient dans cette maison. D’abord je trouve qu’Albane prend du bide, et qui dit plus de volume dit moins de place pour moi dans le lit. Cette invasion de mon espace vital serait encore supportable s’il n’y avait pas le reste : dans toute la maison on commence à voir des peluches, des fringues qui sont tellement petites qu’il est clair que ni Albane ni moi ne pouvons rentrer dedans, et enfin j’ai trouvé une sorte de petit kart à pousser, mais là encore c’est beaucoup trop petit pour l’un d’entre nous.

Intrigué et la tête dans le sac (je vous rappelle que je venais de me lever), j’ai donc décidé d’interroger Albane sur tout ce foutoir1. Et tout ce qu’elle a trouvé à me répondre, c’est lever les yeux au ciel, hausser des épaules et sortir un « pfff » méprisant.

C’est seulement quand j’ai commencé à rassembler toutes ces affaires dans le jardin en tas pour y mettre le feu qu’elle a daigné me donner des explications :

« – Mais arrête donc, t’es idiot ou quoi ?
– Quoi, tu crois que j’aurais du essayer de les vendre au lieu de les brûler ? lui répondis-je
– Mais c’est pour le bébé, couillon2 !
– Enfin c’est ridicule, il n’y a aucun bébé ici et moi vivant, il n’y en aura jam…
– Hum, j’ai un très bon souvenir d’une note sur ton blog qui parlait d’une échographie de mon bedon… Même que certains croyaient que ton montage d’alien était une vraie écho3 !
– C’était pas moi, c’était mon jumeau maléfique !
– Frangin n’est pas ton jumeau et il n’a rien à voir dans cette histoire !4
– Bon admettons, on va avoir un bébé. Mais quel est le rapport avec tous ces trucs ?
– Tu crois peut-être qu’on va le laisser tout nu, qu’on va le trimballer dans un sac plastique et qu’on lui filera nos boîtes de conserves pour jouer ?
– Quoi, tu veux dire qu’on va le garder une fois qu’il sera né ?! Mais c’était pas du tout prévu ça !
– C’est toi que je vais pas garder si tu continues…
– Pfff, la lose. Bon, et cet espèce de mélange de kart et de caddie de supermarché, ça sert à quoi ?
– C’est une poussette mon chéri. Ca sert à trimballer le mini-nous.
– Vraiment ? Voyons voir ça… Pas d’aileron, pas de moteur à réaction, aucun lance-missiles, même pas de télé ni de mini-bar… Ce truc n’a décidément aucun intérèt ! Bon, et ces fringues là… Mon dieu mais il5 aura l’air ridicule à son boulot avec ça !
– Oh regarde là-bas, un brin d’herbe qui danse le tango !
– C’est vrai ? Où ça ? »

Le temps que je comprenne que le brin d’herbe était parti aux toilettes, Albane avait disparu dans la maison avec les affaires de Mini-nous et les avait éparpillées partout.

Conclusion : une femme sera toujours plus tolérante avec son bordel qu’avec le vôtre messieurs. Et les brins d’herbe ne dansent pas le tango mais la salsa.


  1. Qu’il soit bien clair que ma tolérance au foutoir est très élevée, mais seulement quand c’est le mien. 

  2. En vrai Albane a des insultes moins variées mais tout aussi imagées. Peut-être qu’un jour je vous livrerai sa fameuse phrase tri-insultes. 

  3. Véridique. Ce qui prouve que je suis vraiment trop fort. 

  4. Pour respecter son intimité, mon frère s’appelle Frangin. Ça lui va bien mieux que son vrai prénom d’ailleurs. 

  5. Le mini-nous est au masculin, qu’il soit une fille, un mec ou un clone de Pascal Sevran miniature. 

Je suis un spammeur, vite je commente !


Viens voir Chérie, j'ai trouvé un caillou !

Pondu le 8 avril 2009 - 21 commentaires

Comme vous le savez peut-être, je dispose d’un grand jardin autour de ma maison. Si vous ne le saviez pas, je pense que c’est désormais chose faite.

Ferrero Rocher

Voilà ce que j'aurais aimé trouver dans mon jardin.

L’entreprise qui a fait le jardin (je suis en location mais j’ai un proprio très bien) a retourné le terrain avant de planter la pelouse. Oubliant au passage de me virer les cailloux, ce qui m’oblige à le faire moi-même. J’ai commencé, et j’ai vite constaté qu’il y avait plus de caillasse que d’herbe sur ce terrain. J’ai déblayé environ 3m² et j’ai déjà 15m³ de cailloux, ce qui fait une jolie petite colline.

Bien embêté par ce rendement pour le moins suprenant, je me suis demandé ce que j’allais en faire : mettre discrètement les cailloux chez le voisin, dans le champ derrière chez moi, les jeter sur les rares commerciaux de porte-à-porte qui arrivent jusque dans mon trou perdu1 ?

C’était sans compter sur mon génie diabolique : celui-ci m’a soufflé de les commercialiser. Bien sûr je n’ai pas fait ça en gros, je me serais heurté à la toute puissance Fédération du Gravier, fondée en 1889 par Gaston Martin. Celle-ci a le monopole absolu de la commercialisation en gros de pierres, gravats, gravillons, sable, rochers, montagnes et plaques tectoniques.

En plus l’idée de bosser dans l’industriel ne me tentait pas plus que ça, je suis un tertiaire pur et dur. J’ai donc englobé cette vente dans une offre de service pointu : je sélectionne les cailloux en fonction de ce que les gens ont vraiment besoin, avec une assistance 5j/7.

Quelques exemples :

– Le galet : idéal pour garnir une petite plage privée dans la Manche, pour entourer vos fleurs dans votre jardin, et pour lancer sur quelqu’un dont vous ne voulez pas vraiment du mal, comme votre député2 ou votre frère particulièrement pénible.

– Le caillou plat : idéal pour les ricochets et pour faire des haches artisanales. Nous taillons bien évidemment nos cailloux en fonction de l’usage que vous en ferez.

– Le caillou avec plein de tranchant : pratique pour les lapidations éclair, pour couper de la viande en cas d’écroulement total de notre civilisation ou pour jeter sur des démarcheurs, des voisins ou un frère particulièrement pénible.

– Le petit caillou : pratique, on peut l’emmener dans son sac à main et le jeter sur les gens avec lesquels on est obligé d’interagir comme un patron, une caissière ou un frère particulièrement pénible. Il peut aussi servir de GPS manuel pour retrouver son chemin (cf le petit Poucet).

– Le rocher : idéal pour vos réceptions, le rocher est toutefois difficile à manier. Peut aussi servir si votre maison est en haut d’une colline et qu’un démarcheur ou un frère particulièrement pénible vient vous rendre visite.

– Et beaucoup d’autres tailles et textures, venez découvrir nos offres !

Tous les cailloux peuvent être personnalisés avec votre nom ou la gravure du portrait de votre caniche royal (tout autre chien étant en supplément de 3€ par caillou). La livraison est gratuite à partir de 200€ d’achat et est effectuée sous pli discret (comme les revues porno).

Mon business tourne déjà très bien et je compte exporter à l’international. De plus des experts en forage minéral m’ont confirmé que mes réserves en pierre s’épuiseraient bien après celles du pétrole même si je l’extrais au même rythme que l’or noir.


  1. Soyons honnêtes : à part des témoins de Jéhovah je n’ai vu aucun démarcheur. C’était deux femmes que j’ai accueilli de bon matin en robe de chambre sans rien en dessous, elles ne se sont pas attardées. 

  2. J’ai pris cet exemple car je suis légèrement aigri par le <a title="Bienvenue dans la France 2.0" href="http://www.numerama.com/magazine/12532-Debats-Hadopi-seance-de-rattrapage-pour-le-week-end.html" target="_blank">vote de la loi sur l’HADOPI</a>. 

On est bien sur skyblog ici ? Vite, je commente !


Note historique N°1

Pondu le 10 septembre 2007 - 16 commentaires

J’ai déjà parlé d’histoire dans ce blog, avec une minutie et un sens de la rigueur qui fit pâlir le type le plus rigide du monde, également clone de l’Empereur Palpatine et faux pape à ses heures perdues1, j’ai nommé Benoît XVI. Mais lors de mes reconstitutions historiques j’ai toujours parlé de personnages, aujourd’hui cette note va nous entretenir (surtout vous, parce que moi je savais déjà tout ce qui va suivre) de l’Ouzbékistan.

Ce petit pays paumé quelque part sous la Russie est depuis le début un pays de losers. C’est bien simple, depuis qu’il existe il a toujours été dominé par ses voisins. Ce n’est d’ailleurs qu’en 1991 qu’il est vraiment devenu indépendant, et rien de bien folichon n’en est sorti depuis (et même avant).

Mine de rien ce pays a reçu la visite d’Alexandre le Grand en 327, de Ghengis Khan en 1220 et de Pitijibé Premier en 20052. Tous diront de ce pays : « C’est nul ici, où sont les filles à poil ? » et finiront par s’en aller en laissant l’Ouzbékistan dans l’état où ils l’ont trouvé, c’est à dire en ruines.

Je pourrais longuement disserter sur toutes les invasions qu’il a subi, de la part des grecs puis des arabes, puis des huns et des mongols, puis de l’URSS avant qu’enfin le monde se rende compte qu’il n’y a rien à faire dans ce coin. On peut quand même signaler qu’un ouzbek descendant de Ghengis Khan a réussi à établir un empire en taillant dans le monde islamique. Timour le Boîteux (véridique) prétextait un mal aux jambes pour se faire porter, même lorsqu’il combattait. En cas de défaite il levait vers les vainqueurs un regard de chien battu, ce qui lui permis de rester en vie jusqu’à sa mort à l’âge respectable de 71 ans alors qu’il avait conjointement entreprit de conquérir la Chine et d’envoyer un homme sur la lune. Son empire lui survécut moins d’un siècle pour cause de lopettisation des dirigeants.

Il se passe encore des trucs intéressants entre temps mais nous allons nous focaliser sur la période d’occupation par l’URSS. Les Russes ont débarqué en Ouzbékistan dès 1884, mais c’est sous Petit Papa Staline que les choses vont être les plus rigolotes : en effet celui-ci arrivera à faire éclore chez les Ouzbeks un sursaut d’orgueil en leur piquant leurs terres pour les mettre au service du Peuple (c’est à dire pour le bénéfice des gens qui ne font pas partie du peuple). Les rebelles ouzbeks vont donc se manifester à intervalles réguliers durant l’occupation soviétique avec des slogans forts du type : « Mort aux Yaks ! » et « Les Russes ont des puces ! ». Bien évidemment ils échoueront dans toutes leurs tentatives.

Les bolchéviks auront cependant la bonne idée de militer en faveur de l’éducation, privant ainsi les femmes de leur tchador et éradiquant l’illettrisme dès 19503.

Entre 1960 et 1980, l’usage répété et outrancié des engrais dans le but de produire du coton (plusieurs millions de tonnes quand même) a contraint tous les habitants à muter génétiquement pour s’adapter. Il n’est donc pas rare de croiser des gens qui affichent fièrement leur dégenerescence et leurs tares héréditaires. Mais les dirigeants ouzbeks ont eu la brillante idée de falsifier les comptes, ce qui fait que l’URSS leur a versé des espèces sonnantes et trébuchantes contre un coton imaginaire. En réalité on estime qu’en 1983 il n’y avait plus qu’un seul paysan qui produisait du coton, et encore il exploitait des ouvriers du pays voisin au nom que je n’arrive pas à écrire. Suite à un coup de fil anonyme la supercherie sera découverte fin 1983, alors que Frangin allait avoir 10 mois d’existence et que le principal instigateur de cette vaste farce, Charaf Rachidov claquait bêtement d’une crise cardiaque4.

Par la suite, l’Ouzbekistan fut frappée par des islamistes terroristes avant que ceux-ci ne se rendent compte qu’il avaient bien plus à gagner à taper sur l’Europe et les Etats-Unis. Mais de toute façon le pays était gouverné par des gens suffisament maladroits pour foutre le boxon eux-même : entre relations diplomatiques mal ficelées et manifestations réprimées (Les associations bien-pensantes pour les droits de l’Homme leur ont même dit : »Bouuuh, vous êtes des gros nuls d’avoir torturé des gens et fait des procès bidons ! »), l’Ouzbékistan jouit aujourd’hui d’une cote de popularité inférieure à celle du ragondin (mais cependant supérieure à celle de Nicolas Sarkosy auprès de sa femme).

Voilà qui conclut mon exposé.

Source : un super article sur Wikipédia, diplomatie.gouv.fr.


  1. Je le redis parce que j’aime bien me répéter, le seul vrai pape c’est Jean-Paul II. Comment il est mort ?! Et qu’est-ce que ça peut bien faire ? 

  2. Note : ce fait reste à confirmer. 

  3. L’illettrisme qui avait pratiquement disparu d’Europe également a fait un retour triomphant ces dernières année grâce au téléphone portable. Laissez leur encore une dizaine d’années et ils se rendront compte qu’on vit bien mieux avec des peaux de bêtes dans une caverne. 

  4. Même si ces évènements n’ont jamais pu être reliés entre eux, il ne fait aucun doute de l’implication de Frangin dans la mort de Rachidov. En revanche, la découverte de la fraude aurait été orchestrée par <a target="_blank" href="http://fr.wikipedia.org/wiki/Lech_Wa%C5%82%C4%99sa" title="Oui ? Non, rien.">Lech Wałęsa</a> qui avait obtenu le Prix Nobel de cette année-là et n’avait pu s’y rendre car sa mère l’avait privé de sortie. 

J'ai un furoncle au derrière, vite je commente !


Le taf contre-attaque

Pondu le 15 août 2007 - 11 commentaires

J’ai bien étudié la question, et il n’est matériellement pas possible d’être en vacances toute l’année sans être soit très riche, soit très pauvre (et tant qu’à faire, je préfère encore ne pas faire le touriste à l’année et ne pas me situer dans la deuxième catégorie). J’avais trois semaines de congés durement gagnés qui ont filé plus vite qu’un chat qu’on arrose.

C’est donc la mine basse que j’ai repris lundi le chemin du boulot. Ce n’est qu’en descendant de ma voiture que je me suis rendu compte qu’en fait de voiture, la mienne était toute seule sur le parking. Interloqué, j’ai vérifié la date1, mais on n’était pas du tout dimanche.

A cet instant, je me suis dit qu’ils étaient tous partis en vacances et que j’aurais la paix. J’ai failli avoir raison, j’ai juste déchanté lorsque j’ai ouvert mes mails, le nombre de messages non-lus de trucs à faire dépassait largement le nombre de partisans de la peine de mort au Texas2. Ca aurait pu être un cas parfait d’ascenseur émotionnel, mais un lundi de retour de vacances il m’est impossible de ressentir quoi que ce soit à part une légère nostalgie et une immense lassitude.

Mardi c’était pas mieux, j’avais encore moins envie de bosser. Heureusement, j’avais aussi moins de trucs à faire. Et c’est là, au détour d’un dépannage à distance au téléphone ayant failli tourner au drame3 que j’ai compris le sens de l’histoire de l’humanité : les grands héros, personnages bons ou méchants de notre espèce ont tous invariablement choisi de faire des grandes choses à leur retour de vacances. Si vous ne me croyez pas vous n’avez qu’à regarder dans le Poney Magazine de juin 96, ils ont fait 30 ans de recherche (soit autant que pour le Nutella, si c’est pas un signe de sérieux ça) pour arriver à la même conclusion que moi (sauf que moi ça m’a pris seulement 10 minutes – aimer les chevaux diminue vos facultés mentales, on ne le dira jamais assez).

J’en étais donc là, près à bondir de mon siège pour voler à la rencontre du destin monumental et glorieux qui me tendait les bras. L’intensité du moment était semblable à celle qu’on ressent lorsqu’on est sur le point d’écraser le moustique qui nous a pourri la vie toute la nuit. Mais le coquin de sort a fait qu’il était l’heure d’aller manger, et on ne rigole pas avec la bouffe. Bon appétit bien sûr4.


  1. Il n’est pas impossible qu’à un moment dans ma vie je me trompe de jour, je sais que j’en suis capable. Du coup il m’arrive assez régulièrement et avec une pointe d’angoisse de vérifier quel jour je suis. 

  2. Soit la totalité des habitants du Texas sauf les condamnés eux-mêmes, et encore certains pensent que tous les autres devraient être exécutés sauf eux. 

  3. Je pourrais vous détailler tout ça mais c’est vraiment pas intéressant. 

  4. A ce propos, sir vous allez fureter <a target="_blank" href="http://bonappetitbiensur.france3.fr" title="Attention, voici devant vos yeux ébahis un lien hypertexte. Holà, touche pas petit, ça mord très fort ces bêtes-là !">ici </a>vous verrez les faciès les plus vilains du monde, à croire que France 3 n’aime vraiment pas cette émission et qu’elle veut la torpiller en sous-main par le biais d’une présentation hideuse des présentateurs. 

Je veux coucher avec Dric, vite je commente !