Tu pues de l'aisselle

Pondu le 24 mai 2007

Aujourd’hui il fait 29°C sur Bourges. C’est donc un temps idéal pour vous parler de déodorant.

Le déodorant est un produit sensé éviter que les odeurs produites par la prolifération de bactéries dûe à la transpiration ne viennent désagréablement chatouiller les narines des gens proches de vous. On en met principalement sous les aisselles, qui sont deux des points les plus chauds de notre corps. La transpiration (qui est de l’eau quand même à la base) plus la chaleur, plus les poils (le fait de les raser peut aider, mais quand même) font des aisselles un terrain propice à la prolifération de bactéries qui puent.

Néanmoins dans les faits, on peut difficilement excuser cette puanteur en disant : « Ouais mais c’est pas moi, c’est les bactéries puantes ! ». Non, vos congénères vous demanderont de veiller au génocide systématique de ces petits êtres.

Notez bien que le déodorant ne supprimera pas les bactéries, il va seulement en masquer les effluves nauséabondes. Dans le meilleur des cas, les déos anti-transpirants régulent avec plus ou moins de succès la transpiration. La rumeur publique leur attribue aussi la possibilité de vous refiler un cancer au bout d’un moment, mais inutile de se réfugier derrière cet argument pour continuer de fumer avec les aisselles en liberté. Vous inciteriez au double-meurtre1.

En fait, il est fort probable que l’homme du futur aura toujours fort à faire avec ces Lave Aissellehistoires de transpiration2, et que de toute façon les déos ne règleront jamais le problème efficacement puisqu’ils agissent sur les effets et pas trop sur les causes.

Donc si vous puez des bras, acceptez votre sort avec fatalité et évitez d’emprunter les transports en commun. Le mieux serait de faire du vélo : c’est écologique, vous gardez les aisselles fraîches avec le vent et vous gardez également la forme et une silhouette acceptable.

J’ai beaucoup parlé des aisselles, mais dans les endroits qui puent on trouve aussi les pieds3 et les parties génitales. Par contre si vous puez de la bouche, ça n’a aucun rapport. Enfin si, c’est toujours un problème de bactéries, mais c’est pas lié à la transpiration.

Pour lutter contre l’odeur de poney que votre transpiration dégage, il n’y a que peu de moyens :

  • Se laver régulièrement : vous savez, avec de l’eau et du savon. Une fois par jour c’est pas mal.

  • Se raser les poils aux endroits à risque : Les filles sont habituées pour la plupart, mais pour les mecs c’est pas toujours automatique.

  • Un peu de déo (qui est le sujet de cette note, je vous le rappelle) : vous n’êtes pas obligé de vous asperger les parties génitales avec, si vous avez une partie de jambes en l’air prévue mieux vaut passer à la douche avant.

  • Habiter dans un endroit tempéré : ni trop chaud, ni trop froid (pour éviter de suer dans les gros manteaux)

  • Ne pas bouger lors des grosses chaleurs : c’est facile en faire si on est fonctionnaire dans un bureau, un peu moins sinon.

  • De manière générale, éviter tout effort inutile : d’abord c’est inutile, ensuite si ça ne l’est pas il doit bien y avoir quelqu’un dans l’entourage qui pourra le faire pour vous.

Voilà. J’aurais bien voulu vous exposer l’histoire du déodorant, mais il semblerait que personne n’ait encore trouvé que c’était un sujet digne d’intérèt. Les béotiens…


  1. C’est à dire qu’on vous tue une fois, puis on vous ranime pour vous retuer ensuite. 

  2. Et ce d’autant plus qu’avec le réchauffement climatique cet homme du futur n’est pas prêt d’avoir les dessous-de-bras au frais. 

  3. Avez-vous déjà senti l’odeur fétide des petons du gars qui a skié toute la journée dans ses grosses chaussettes avec ses grosses chaussures ? C’est abominable. Et je suis bien placé pour vous le dire puisque je fais partie de ces gens-là. 

Si vous avez lu cette note, en voici d'autres qui pourraient également vous faire perdre votre temps :

Catégories : Articles scientifiques
About Dric

Je suis globalement inoffensif.


8 commentaires à “Tu pues de l'aisselle

  1. Ce Vénérable lutin satisfait de MQB oinche

    – Je ne connais pas de produit « sensé ». Désolé.
    – Des bactéries, y en a sur les croûtes de fromage. Ce sont elles qui font les croûtes dans certains cas. Ca c’est pour faire la transition avec l’article précédent.
    – C’est pas les désodorisants qui sont cancérigènes?
    – La théorie sur le réchauffement climatique là, est merveilleuse. Voilà une raison de lutter contre les effets du réchauffement climatique. Et bonne excuse aussi pour ceux qui puent des aisselles (c pas moi, c le réchauffement climatique).
    – J’adore le dessin.
    – pour le ski, oui, c’est normal. Et pis on pue tous en vérité. Surtout moi en ce moment, j’ai pas d’eau chaude chez moi, j’espère qu’elle sera reviendue. Trois jours que je me suis pas lavé… Mais je pue moins qu’un dessous de bras…
    – Je préconise quand il fait chaud: l’effort physique intense suivi d’une douche (volley ou foot, sachant que le volley se fait en salle en plus), ou pas d’activités du tout.
    – J’adore cette note!


  2. Cet Horrible capitaliste frippé de norbert oinche

    c’est cool de se doucher après une partie de jambes en l’air aussi.. ou de le faire sous la douche..

    et le déo sur les parties génitales faut faire très gaffe, ça brûle 8O


  3. Ce Grand tueur de vaches cupide de Dric bredouille

    Il faut quand même que je vous avoue avoir surtout fait cette note pour y mettre le dessin, que je trouve assez fantastique.

    Et pour la douche, oui mais dans ce cas ça suppose que les deux partenaires (ou plus, soyons fous) soient de taille à peu près égale pour ce qui vient après les préliminaires. :roll:


  4. Cet Horrible capitaliste frippé de norbert marmonne

    en effet.. ça a été mon cas jusqu’ici, ce qui fait que je n’y ai pas pensé..

    mais au pire si c’est la soeur de passe-partout, elle peut se mettre sur le rebord!…^^


  5. Ce Vénérable lutin satisfait de MQB postillonne

    à moins que cette soeur soit à taille convenable pour autre chose…Ben oui on parle de nain là.


  6. Ce Grand tueur de vaches cupide de Dric bave

    Je me doutais qu’on allait tomber à un moment ou un autre dans le graveleux…


  7. Cet Horrible capitaliste frippé de norbert bafouille

    en même temps c’est de ta faute, t’as tout lancé en écrivant « parties génitales »!


Comments are closed.